Nick Suzuki sera-t-il aussi productif que Claude Giroux et Mitch Marner?

Nick Suzuki est en train d’épater la galerie au camp d’entrainement du CH. Dorénavant, plusieurs avancent qu’il a une chance réelle de commencer la saison à Montréal. Mais à quels joueurs pourrait-on comparer sa carrière jusqu’à maintenant et quel est son potentiel de devenir un joueur d’impact dans le LNH?

0
195

On pourrait entre autre comparer son cheminement avec celui de Claude Giroux et Mitch Marner. Suzuki et Giroux ont tous les deux amassés plus de 100 points dans le junior, lancent de la droite et son des très bons passeurs avec une vision du jeu hors du commun. De plus, ils mesurent 5 pieds 11 pouces et pèsent environ 185 lbs. Mais les similarités ne s’arrêtent pas là. Les deux ont passés deux années chez les juniors avant d’arriver chez les pros. Giroux a ensuite passé une année dans la ligue américaine avant de devenir une vedette dans la LNH. Est-ce que ce sort attend aussi Suzuki?

(Claude Giroux a amassé 85 points ou plus 4 fois en carrière dont une de 102 pts)

Un autre joueur avec qui on peut comparer Suzuki serait Mitch Marner. Les deux ont amassés plus de 100 points dans le junior et ont des physiques comparables. Ils sont des joueurs très intelligents et des bons passeurs qui lancent de la droite. D’autres similarités attirent mon attention, telles que;
– Mitch Marner a joué au centre dans le junior et il est passé à l’aile à Toronto, un sort qui pourrait également arriver à Suzuki en raison de la quantité de joueurs de qualité au centre du Canadien
– Ils ont amassés plus de 40 points en séries de la ligue de l’Ontario, un exploit réussi par seulement 4 joueurs dans les 10 dernières années, soit Mark Scheifele, Connor McDavid, Mitch Marner et Nick Suzuki. Bref, il est en excellente compagnie.

En conclusion, on peut dire que Suzuki est un joueur très talentueux et que son futur s’annonce brillant par ces ressemblances avec Claude Giroux et Mitch Marner. Malgré tout, il ne faudrait pas trop s’emballer rapidement et garder en tête qu’un jeune joueur doit se développer à son rythme même s’il devrait être envoyé au Rocket d’ici la fin du camp. Rappelez-vous que ce ne sont pas tous les espoirs qui finissent par jouer à la hauteur de leur talent, comme dans le cas de Louis Leblanc à son arrivé chez le CH…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici